AntsMania

Le monde des insectes en grand.

Débuter dans l’élevage de Fourmis !

Bonjour à tous ! Dans cet article je vous propose de découvrir les bases à savoir pour se lancer dans l’élevage de fourmis !

1/ Les différents individus d’une fourmilière :

La reine : (appelée Gyne dans le milieu scientifique), l’individu le plus volumineux de la colonie et le plus important ! Comme bien des personnes le savent, c’est elle qui pond les oeufs qui donneront naissance aux ouvrières. Mais toutes les reines naissent d’abord princesses. Les différences entre les deux : la princesse à des ailes et n’est pas fécondée. Ce n’est qu’après la fécondation pendant l’essaimage que cette dernière détachera ses ailes pour fonder une nouvelle colonie et deviendra donc une reine.

La princesse avec ses ailes.                                             Une gyne fécondée.

Les ouvrières : Ce sont elles qui se chargent de la récolte de la nourriture, de l’entretien du couvain (les oeufs, larves et cocons) et bien souvent des grandes décisions contrairement à ce que l’on peut penser. Ce n’est pas la reine qui décide par exemple d’un déménagement ou de l’attaque d’une fourmilière voisine. Les ouvrières, selon l’espèce de fourmis, peuvent avoir des tailles et morphologies différentes (communément décrits par les ouvrières et les soldats, ce qui est loin d’être le cas !).

Ouvrières de la même taille.                        A gauche ouvrière dite minor, à droite major.


Les mâles : Triste destin que celui des mâles de fourmis qui ne sont là que pour féconder la gyne lors de l’essaimage pour ensuite mourir peu de temps après leur mission accomplie.

Deux mâles facilement reconnaissables par leur tête de petite taille.

 

2/ Démarrer un élevage :

La question que beaucoup de gens se posent est de savoir comment obtenir une colonie. Pour cela rien de plus simple. Je pense qu’on a tous eu l’occasion d’observer lors des lourdes journées d’été, lorsque le temps est orageux, ce que l’on appelle des fourmis volantes par dizaine au sol. Grâce à ces dernières nous allons pouvoir débuter notre élevage. Comme décrit plus haut, il est très important de faire la différence entre les princesses et les gynes ! Ce sont ces dernières qui pourront fonder une colonie car fécondées. Pour maximiser ses chances d’y arriver il sera donc très important d’essayer de ramasser au sol les fourmis volantes ayant enlevé leurs ailes. Voici donc la méthode la plus simple pour démarrer dans l’élevage de fourmis. Il existe cependant des sites de très bonne qualité (voir dans la liste de mes sites favoris) qui vous permettront d’obtenir une colonie déjà commencée si vous n’êtes pas assez patient. Je tiens tout de même à souligner qu’il est totalement inutile de vouloir se lancer dans l’élevage de fourmis en essayant de récupérer une colonie dans la nature. Il vous sera de toute façon impossible de récupérer la reine et il va de soi que de telles méthodes sont totalement irrespectueuses de la nature !

Que faire une fois que vous avez trouvé une reine ?

Il y a plusieurs types d’installations qui vous permettrons de réussir la fondation de votre colonie ! Cela dépendra de vos envies et des outils à votre disposition. Il y a tout d’abord la méthode du tube à essais. Comme une image vaut mieux qu’un long discours en voici une :

Ici la réserve d’eau est représentée hermétique, ce qui est une bonne solution et l’une des seules avec des tubes en verre si vous n’avez pas le matériel pour le percer. Pour ma part j’ai opté pour des tubes plastiques que je perce à l’extrémité pour humidifier moi même le coton tassé afin de reproduire au plus près les conditions d’humidification naturelle. Pour exemple j’humidifie le coton une fois par semaine.

Vous pourrez également trouver des modules de fondation sur les sites internet cités précédemment qui sont une solution parallèle aux tubes à essais. Ces tubes à essais sont également disponibles sur ces sites en version verre ou en plastique et bien plus fonctionnels (possibilité de remettre de l’eau dans le réservoir une fois celui-ci vide).

Bon à savoir !

-Lorsque l’on démarre une colonie avec une reine issue d’un essaimage, il n’est pas nécessaire de la nourrir dès les premiers jours. En effet lors de l’essaimage, les princesses font des stocks afin de réussir la fondation de la colonie sans avoir besoin de sortir pour se nourrir. On peut parfaitement attendre l’apparition des larves avant de leur donner une nourriture adaptée, riche en protéines facilement assimilables, et surtout sans sucre jusqu’à l’arrivée des premières ouvrières. Si vous ne disposez pas d’une nourriture adaptée, mieux vaut ne pas nourrir la reine jusqu’à l’apparition des premières ouvrières. La reine se contentera alors de ses propres réserves pour amener à terme cette première génération.

-Il est conseillé lorsque la gyne est seule ou que la colonie ne comporte pas beaucoup d’individus, de garder tout ce petit monde dans des modules de fondation tel que le tube à essais ci-dessus. Le déménagement dans un nid est préférable lorsqu’une quantité suffisante d’ouvrière constitue la colonie (plus ou moins une vingtaine). Cela afin d’éviter l’accumulation de déchets à l’intérieur même du nid et donc l’apparition plus probable de moisissures. Il en va de soi par la suite, essayer d’avoir toujours des nids appropriés à la taille de la colonie de préférence, quitte à effectuer des déménagements par la suite lorsque celui-ci se fait trop petit.

3/ La mise en nid artificiel :

Après avoir passé quelques mois en module de fondation et si votre colonie est constituée de suffisamment d’ouvrières, vous allez pouvoir mettre vos fourmis dans un nid artificiel. Je ne développerai pas trop ici la fabrication des nids pour élever les fourmis car beaucoup de possibilité s’offrent à vous. Des nids en béton cellulaire, en plâtre, en bois et en passant par le plastique et beaucoup d’autres, il serait donc trop long de développer le sujet. Je vous mets cependant un lien internet d’AntsMania vers un tutorial sur la fabrication d’une petite fourmilière simple et peu onéreuse que j’ai fait : Tutorial nid en plâtre dans une tour de CD ou encore un tutoriel sur la fabrication d’un nid en béton cellulaire dans une boîte Ferrero. Vous trouverez également de très nombreux tutoriaux sur le forum d’Antslab. De nombreux nids sont également disponibles sur les sites de vente cités plus haut.

Pour le déménagement, plusieurs solutions s’offre à vous. Dans un premier tant la méthode douce demandant de la patience. Il est question de simplement laisser faire nos petites amis en mettant par exemple leur module de fondation directement dans l’aire de chasse du nid ou en reliant les deux nids entre eux selon la situation. Pour que les choses aillent plus vite avec cette méthode il est préférable de regrouper les conditions d’élevage favorables aux fourmis dans le nouveau nid.

La seconde méthode, un peu plus musclée, mais néanmoins totalement inoffensive pour les fourmis et plus rapide s’applique principalement dans le cas du passage du module de fondation au nid. Il s’agit tout simplement de faire tomber tout ce petit monde directement dans l’aire de chasse du nid en secouant le tube ou en tapotant dessus. Une fois fait, elles retrouveront d’elles même le meilleur emplacement pour continuer à se développer dans le nid.

4/ Les conditions générales d’élevage :

En règle générale, les fourmis européennes demandent toutes des conditions de base identiques qui ne varieront qu’en fonction de l’espèce. De la chaleur allant de l’ambiante jusqu’à plus de 30°c pour un meilleur développement. D’humidité allant de très faible à très fortes, de nourriture à base de liquides sucrés, insectes (à congeler avant pour détruire les parasites), graines pour certaines et d’une période de repos appelée diapause ou hivernage selon le type de pause. Pour d’avantage d’informations vis à vis de ces conditions, je vous invite à parcourir les différents forums où de nombreuses expériences à ces sujets ont été réalisées et ou les résultats sont référencés de façon à ce qu’ils soient facilement compréhensibles pour la majeure partie des éleveurs, initiés ou non.

5/ Identifier ses fourmis :

Dans le souci de fournir les conditions optimales d’élevage citées ci-dessus pour sa colonie, il est important d’en connaître l’espèce. Pour cela je vous propose une image très simplifiée des différentes parties du corps de la fourmis qui vous aideront à suivre les multiples documentations ou discussions dans l’optique de l’identification. Je vous propose le kit d’identification d’AntsMania simplifié si vous voulez identifier vos reines ou ouvrières. Je me tiens également à votre disposition par mail : Alan@antsmania.com ou sur facebook si vous désirez me faire parvenir des photos afin d’en connaître l’espèce.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter plein d’émerveillement dans cette aventure !  = )

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (24 votes, average: 4,96 out of 5)
Loading...
Partager :
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Posted in Elevage fourmis.

18 comments

18 Commentaires

  1. Bonjour,

    Désolé d’avoir été si long à répondre. Vous pouvez tout à fait commencer l’élevage dès à présent. L’hivers effectivement, selon l’espèce il faudra respecter un hivernage ou diapause. Cette dernière peu très bien être faite pendant les mois de décembre et janvier. L’activité repartira de plus belle après cette diapause.

    Cordialement.

    Alan

  2. juliette Sep 1st 2018

    Bonjour
    je suis enseignante et je souhaite faire un élevage de fourmis dans ma classe. Cependant j’ai vu que la colonie faisait une pause hivernale. Est ce judicieux de commencer l’élevage en octobre? Ou vaut-il mieux attendre le printemps suivant?


Laisser un commentaire