AntsMania

© Alan Antsmania

Construire une fourmilière avec une boîte Ferrero

Voici un petit tutoriel pour créer une fourmilière en béton cellulaire avec une boîte plastique de Ferrero rocher.

Les avantages de ce nid :

  • Rapide à fabriquer (j’ai fabriquer celui que vous aller voir de A à Z en moins de 3 heures.
  • Peu onéreux.
  • Fonctionnel : permet de remettre de l’anti-évasion facilement, la réserve d’eau est intégrée, l’encombrement est réduit et enfin plus de problème avec les espèces qui creusent le béton cellulaire car de toute façon elles n’iront pas plus loin que la boîte.

Les éléments nécessaires :

  • Une boîte plastique type Ferrero rocher (voir photo ci-dessous, peu importe la taille).
  • Un bloc de béton cellulaire (vendu dans tous les magasins de bricolage pour une bouchée de pain).
  • Une vitre de cadre photo (10X15cm dans le cas de cette boîte, vendue dans tous les magasins).
  • Un  enduit ou colle comme par exemple du plâtre ou de la colle ni clou ni vis ou du silicone.

La fabrication :

  •  La boîte en plastique :

Afin de pouvoir réaliser un plafond efficace pour appliquer de l’anti-évasion et permettant une bonne observation, il faudra couper le couvercle de cette boîte. Il y a plusieurs solutions pour cela comme par exemple la Dremel ou le Cutter (Les plus jeunes devront se faire assister par leurs parents pour cette étape ! ). Personnellement je me suis du servit du Cutter et je vais vous décrire ma technique pour couper ce plastique facilement et proprement. A l’aide d’un réglet ou d’une règle, tracer avec le cutter une ligne en appuyant légèrement. Une fois l’empreinte faite, repasser sur cette dernière plusieurs fois et ce sur les deux faces du couvercle jusqu’à sentir que le Cutter va passer au travers. Répéter l’opération pour les 3 autres côtés. Une fois les rainures faites, taper d’un coup sec sur le centre du couvercle avec le manche du Cutter par exemple. Si les rainures ont été correctement faites, l’ensemble devrait se détacher en une seule fois, laissant des rebords nets. Je conseilles vivement l’utilisation de lunettes de protection aussi bien pour la méthode à la Dremel qu’au Cutter. Voici le résultat :

Percer ensuite un petit trou dans la base de la boîte suffisamment gros pour pouvoir remplir la réserve d’eau avec une seringue sans aiguille, ou pour y insérer un petit tuyau. Pour percer Dremel ou alors avec un le cutter en le faisant tourner de façon répété sur la point jusqu’à former le trou. Personnellement j’ai utilisé un petit couteau pointu de cuisine, le trou se fait en 10 secondes et c’est super propre. Fixer ensuite sur le dessous de quoi réduire les vibrations comme par exemple des patins en mousse pour meuble ou de la mousse. Ici j’utilise un ruban de mousse adhésive mais bien d’autres choses feront l’affaire. 

 

  •  La partie en béton cellulaire : 

Commencer par découper un morceau de la taille de la boîte avec une scie (j’ai utilisé ici un vieux couvercle pour prendre les côtes en traçant son contour au crayon de papier) :

Découper ensuite les 4 angles (nécessaire avec les boîtes Ferrero).

Enfin découper votre bloc à l’épaisseur souhaiter (j’ai pris pour ce nid une épaisseur de 3 cm pour ce nid) tout en essayant de former une mèche qui permettra d’humidifier le nid. Pour cela il suffit simplement de stopper la découpe à quelque centimètres du milieu et cela de chaque côtés (Sur cette photo ma mèche ne fait que 5mm d’épaisseur).

Dessiner ensuite le patron des galeries de la fourmilière.

Il ne reste plus qu’à creuser. Plusieurs techniques s’offrent à vous. La Dremel : rapide, précis, l’aspect des galeries sera plus propre mais par contre très bruyant et surtout cela créera beaucoup de poussières très fine. Je l’utilisais autrefois car je pouvais être en extérieur, aujourd’hui en appartement j’ai utilisé la technique avec le tourne vis (ou ciseau à bois). Il sera moins précis mais pas de risque de rendre tout l’appartement blanc de poussière. La profondeurs des galeries est à définir en fonction de l’espèce. Ici j’ai pris une profondeur de 1 cm pour Camponotus cruentatus qui est l’une des plus grande espèce française.

 

  • La partie assemblage :

Une fois les galeries creusées, enlever la poussière en soufflant fort dessus puis mettre votre bloc dans la boîte et fixer la vitre. Soit en utilisant du ni clou ni vis (ou silicone) en déposant quelques point dans chaque coins, ou alors avec du plâtre préparé de façon épaisse pour pouvoir le déposer là où vous le souhaitez, c’est à dire tout autour de la vitre afin de la stabiliser. Cette opération aura également l’intérêt de boucher les éventuels espaces présents entre le béton cellulaire et la boîte. Personnellement j’ai comblé ces espaces avec du ni clou ni vis recouvert de petit graviers blanc. Laisser sécher jusqu’à ne plus sentir d’odeur particulières avant d’y mettre vos fourmis.

A vous de jouer ! bonne fabrication et surtout si vous avez une question n’hésitez pas à me la poser ici, j’y répondrais avec plaisir ! A bientôt ! 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (36 votes, average: 4,17 out of 5)
Loading...
Partager :
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Posted in Elevage fourmis.

103 comments

103 Commentaires

  1. Beau travail ! Merci à vous de transmettre ces valeurs de respect de l’environnement avec vos élèves ! J’aimerais tellement voir plus d’initiatives de ce type =)

  2. la PASSIONNÉE de fourmis!!! Mar 13th 2018

    salut,
    j’adoooooooooooooooore les fourmis et ce nid me plait énormément!!! il est SUPER!!!

  3. Bonjour et merci pour votre appréciation.
    Désolé pour la réponse tardive ! les fêtes 😉 Bonne année au passage 🙂

    Pour la condensation vérifiez que le nid ne soit pas soumis à des trop grandes variations de températures ou à un chauffage excessif. Ensuite il faut savoir qu’avec ce nid le contenu d’une petite seringue d’eau par semaine dans le réservoir est suffisant pour que le nid soit viable 😉 ( A confirmer en fonction des conditions d’élevage). Avec une réserve d’eau disponible dans l’air de chasse et une seringue ou deux d’eau par semaine dans le nid cela sera suffisant, pas besoin de saturé le nid d’eau 😉 (sauf si il s’agit d’un nid pour une espèce comme Myrmica rubra).

    Pour la moisissure si cela vous est possible, verser de l’eau oxygénée directement dessus, dans le cas contraire essayez d’en mettre un petit peu dans le réservoir du nid. Par la suite un rapide assèchement du nid pourrait permettre de régler le problème ;). Il faut savoir que cela est monnaie courante dans beaucoup de nid d’éleveurs et que les fourmis vivent très bien avec. C’est juste moins visuel et cela peu attirer les acariens qui eux sont plus problématique…

    Bonne chance n’hésitez pas si je peux vous aider plus 😉

  4. Bonjour
    Tout d’abord merci pour ce tutoriel très bien fait.
    Je l’ai suivi pour installer ma première reine et ses trois ouvrières dans leur nouvelle maison. Depuis je les observe vivre et prendre soin du couvain.
    Mon interrogation est liée à l’humidité: depuis que j’ai mis de l’eau dans la réserve (sans doute trop) le béton s’est complètement imbibé, de la moisissure s’est formée à certains endroits (inaccessibles pour les fourmis) mais surtout il y a beaucoup de condensation! Je suis obligée de pencher la boîte tous les jours pour faire couler les gouttes qui se forment sous la vitre au dessus des chambres… Auriez-vous des conseils? J’ai mal fait qql chose?
    Merci encore


Laisser un commentaire